Contenu

STOP AUX IDÉES REÇUES

Accueillir un agent en situation de handicap n’est pas un frein au développement ni à l’évolution d’un service.
Il est une erreur de croire qu’un travailleur handicapé constitue une gêne, qu’il est incapable d’accomplir une tâche seul etc.
C’est en effet inexact car avant la prise de fonction, on se sera assuré de l’adéquation du poste avec les capacités et les compétences de l’agent handicapé.

Adaptation et autonomie
Aux termes de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 qui donne droit à une compensation du handicap, les aménagements nécessaires à l’adaptation et l’autonomie professionnelle du travailleur sont réalisés sur son poste.
Cependant, le responsable de la structure doit définir des objectifs de travail raisonnables, en adéquation avec les compétences professionnelles et les méthodes de travail particulières de l’agent.
L’agent en situation de handicap peut également bénéficier de formations spécifiques afin d’adapter ses compétences à l’évolution de son environnement professionnel.

Sérénité de tous
Par ailleurs, il est erroné de penser qu’un agent handicapé est « toujours absent ».
Il est exact que des aménagements d’horaires peuvent lui être accordés pour des soins médicaux par exemple, comme cela serait le cas pour un employé ayant en charge une personne handicapée.
Enfin, pour la sérénité du travail de tous, il est important de veiller à ce que cet aménagement ne soit pas exorbitant ni déséquilibré par rapport à ce qui peut être accordé à ses collègues.