Contenu

DuoDay à la DAAF de La Réunion : notre ambassadrice "handicap et compétences" témoigne

Le 26 avril se déroulait pour la première fois en France le DuoDay, une action européenne en faveur de l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail. Corinne Kichenin, l’un des 34 ambassadeurs handicap et compétences du ministère, nous livre le récit de cette journée, avec l’accueil au sein de la DAAF de La Réunion de Gilles Nourry.

Le DuoDay, qu’est-ce que c’est ?
Cette opération vise à promouvoir une société plus inclusive par la constitution, le temps d’une journée, de duos entre des collaborateurs valides et des personnes en situation de handicap dans les entreprises, les administration, les associations... Au programme : une participation active aux tâches habituelles du collaborateur ou bénévole et/ou une observation de son travail ou de son activité, pour faire valoir les aptitudes et compétences des personnes handicapées et favoriser l’ouverture à la diversité et au handicap, en dépassant les préjugés.

Comment s’est organisée cette opération ?

Céline Delacour, ma correspondante du club Handi-Pacte, m’a appelée pour me demander de participer à la journée DuoDay. Naturellement, j’ai accepté sa proposition car c’est une cause qui me touche personnellement et pour laquelle je reste toujours attentive et disponible.

En tant que référente régionale, et avec l’aval du directeur départemental, Philippe Simon, je me suis rapprochée des correspondants handicap de la DAAF et des partenaires externes (CAP emploi-Sameth, club Handi-Pacte, Agefiph...).

La DAAF essaie d’être exemplaire en matière d’accueil et d’emploi des personnes en situation d’handicap. Nous tenions à en faire la démonstration.

Quels duos avez-vous formés ?

Le groupe handicap 974 a accueilli Gilles Nourry, agent polyvalent atteint d’une dyspraxie*, au sein du Secrétariat Général de la DAAF de la Réunion.

Au programme : une matinée à l’accueil du site de St Denis (au standard avec Nicolas M’Tima, agent d’accueil déficient visuel) et une visite des locaux du parc de la Providence dans l’après-midi, à laquelle j’ai participé, avec Danielle Philibet et Christelle Verbard. Nous lui avons expliqué le fonctionnement général de la structure et le périmètre de nos missions, à travers la présentation des services (inspection vétérinaire, économie agricole et aménagement du territoire et forêt…).

Quel enseignement retiendrez-vous de cette expérience ?

Pour Gilles Nourry, le DuoDay a constitué un moment privilégié pour découvrir la diversité des métiers du ministère, et plus particulièrement celui d’agent administratif et d’accueil. Il a pu échanger avec toute la communauté de travail, au fil de la journée.

En tant qu’ambassadrice handicap et compétences, ce fut pour moi une belle rencontre. Je reste très optimiste quant à l’évolution des regards portés sur le handicap, même si j’ai bien conscience que tout ne va pas changer en une seule journée.

Un message particulier à adresser, en guise de conclusion ?

Je remercie évidemment tous mes collègues et les membres du groupe handicap 974 pour leur collaboration dans la préparation de cette première participation au Duoday.

Je souhaite à Gilles Nourry de saisir toutes les opportunités qui se présenteront à lui dans sa réorientation professionnelle et dans sa recherche d’emploi.

Nous devons tous rester vigilants et solidaires pour favoriser une intégration plus pérenne et plus nombreuse des personnes sans emploi et plus particulièrement celles qui se trouvent en situation de handicap, quel qu’il soit, et que ce handicap soit reconnu ou non.

* Couramment appelée la maladresse pathologique, la dyspraxie est un trouble du mouvement qui se manifeste par l’incapacité totale ou partielle d’exécuter des gestes volontairement ou de manière automatique.