Contenu

Actions en faveur des élèves et des étudiants

La Loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a permis de renforcer et d’améliorer l’accueil d’élèves en situation de handicap dont l’ambition est de suivre des cursus de formation proposés par l’enseignement agricole.
cahiers
Cet enseignement offre des qualifications, des compétences et des perspectives d’insertion professionnelle dans des domaines aussi variés que l’horticulture, l’agronomie, la santé animale et végétale, les métiers de la forêt et du bois mais aussi ceux des services à la personne. Autant de possibilités offertes par les diplômes et certificats délivrés par le ministère.

S’appuyant sur le droit à l’éducation comme priorité nationale, notamment au travers des articles L111-1 à L112-5, la loi confère à ceux qui contribuent à l’accès aux savoirs et au cadre bâtis, une grande responsabilité vis à vis des élèves et étudiants handicapés ou atteint d’une maladie invalidante.

Accueil, sensibilisation, accompagnement, aménagement : ces termes recouvrent des actions et un investissement coordonné à tous les échelons de l’enseignement secondaire agricole et supérieur court en lien avec les institutions dédiées et les partenaires territoriaux et nationaux.

Échelon Local

Au sein d’établissements publics ou privés sous contrat dans lesquels s’impliquent équipes de direction et pédagogiques en corrélation avec la famille de l’élève et l’ensemble des acteurs, notamment l’enseignant référent qui élabore le Plan Personnalisé de Scolarité (PPS) transmis à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Le PPS définit les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins particuliers des élèves présentant un handicap, dans les conditions prévues à l’article L 112-2 du code de l’éducation.

Échelon régional

C’est à partir des notifications émises par la MDPH qui prend appui sur les décisions rendues par la Commission Départementale d’Autonomie des Personnes Handicapées qui siège en son sein, qu’est validé le PPS élaboré dans le cadre du plan de compensation.
Le Service Régional de la Formation et du Développement finance ensuite les besoins prescrits (compensation humaine, organisationnelle, technique).

Échelon national

Il concourt à l’appui aux structures aussi bien au plan budgétaire que technique et se consacre à l’information et la diffusion des orientations des politiques publiques en matière de handicap. Toute cette articulation prend part à la promotion de la réussite des parcours de formation des élèves handicapés.

Grâce aux dispositions prévues par la loi du 11 février 2005 et traduites dans les notes de services du ministère, mais aussi à la faveur des sites internet de l’enseignement agricole qui relaient l’information (Chlorofil, Educagri, Portea), sans oublier la volonté de l’ensemble des acteurs, le nombre d’élèves et étudiants handicapés ou atteints d’une maladie invalidante poursuivant leur formation dans l’enseignement agricole public et privé sous contrat croît régulièrement.

Ce bilan révèle l’envie des élèves et des familles de poursuivre une scolarité en milieu ordinaire.
La faculté d’adaptation et d’attention de la communauté éducative au sein des lycées 100% Nature ainsi que l’attractivité des multiples possibilités d’accueil et d’orientation proposées par l’enseignement agricole sont des facteurs propices à l’intégration d’élèves dont le handicap ne doit pas (plus) être un frein.